Belgique, terre drôle

A la France son pinard, à l’Allemagne ses bagnoles, à l’Italie ses marbres, à la Grèce ses dettes. La Belgique, elle, est le Royaume des pataquès. Il faut être belge pour confier la garde d’une fresque érotique du 19° siècle à…l’Arabie Saoudite.

C’est à Bruxelles qu’on trouve un Musée Royal fermé le week-end, se disant sans doute que le week-end les gens ont autre chose à faire que d’aller au musée. Il faut aller à Bruxelles pour assister à l’inauguration officielle d’un stade de rugby qui n’accueillera aucune rencontre vu sa non-conformité aux normes de Fédération Internationale.

C’est en Belgique qu’on trouvera un chantier ferroviaire prioritaire avec 18 ans de retard sur le planning. Où, ailleurs qu’en Belgique, trouvera-t-on une Ministre de l’environnement analyser comme un complot fomenté contre elle une manifestation pour le climat.

D’où venait ce vainqueur de la légendaire étape de l’Alpe d’Huez au Tour de France, qui eut l’idée géniale de se présenter au contrôle anti-dopage avec sous l’aisselle une poire contenant l’urine d’un autre ? De Belgique, pardi ! Comment s’étonner que ce pays soit une terre d’humour ? Les Belges ont élevé au rang des Beaux-Arts le sens de l’autodérision. C’est cet esprit que le Turpitour veut porter haut.

Découvrez le pays de l’autodérision
Jean-Michel Briou Turpitour

Une nouvelle approche du spectacle d’humour

Les créateurs du Turpitour ont pendant de nombreuses années animé les revues politiques belges. Bernard Melchior s’est rendu célèbre pour ses imitations, en particulier la voix de Raymond Goethals lors des Coupes du Monde de football. C’est Jean-Michel Briou qui était de ceux qui écrivaient les sketches. Lors d’un voyage à Washington, ce dernier a assisté au Scandal Tour, un show satirique sur les mœurs politiques américaines. « J’ai voulu transposer ce concept à la Capitale belge. Celle-ci est un savoureux mélange de querelles locales et de micmacs linguistiques auxquels s’ajoutent les palinodies européennes. Une source inépuisable d’histoires drôles ! »

C’est donc un véritable spectacle de cabaret que proposent les guides du Turpitour. « Mais ici, ajoute Jean-Michel Briou, la salle, c’est le plancher du bus. Et le décor, c’est la ville réelle. Dans une salle de spectacle, on éteint les lumières et le silence s’installe. Au Turpitour, les passagers réagissent, interpellent le guide et profitent du paysage urbain. »

Au final, le Turpitour combine deux expériences exquises : le plaisir de visiter une jolie ville et celui de se marrer de ses invraisemblances.

Réservez votre place

Tickets & réservation

Curieux de (re)découvrir Bruxelles ? Envie de vous poiler ?

Ne faites pas comme les trains, ne tardez pas. Réservez vos billets en ligne dès maintenant.

Réservez en ligne

L’avis des participants